ENFERMES DEHORS

Publié le par SEMIRAMIS

  affiche film

Fans de Dupontel, principalement après avoir adoré le bizarre mais génial  "Bernie" et le jeu d'acteur dans "Le convoyeur", le Micka et moi-même, sommes allés voir lundi "Enfermés dehors" . J'ai adoré ce film atypique et déjanté. Et pour te dire pourquoi j'ai passer un très bon moment, je vais laisser, un instant,  la parole à  mon homme.

                               

 

Voir "Enfermés dehors", ce n'est pas aller voir un film, c'est aller voir Albert Dupontel. La grosse différence avec Bernie, c'est la présence de Yolande Moreau et d'une partie de la clic des "Deschiens". Et plutot qu'un, ce sont cinq électrons libres (des SDF) qui se retrouvent en position de faire la pluie et le beau temps sur la ville grace à un uniforme de policier. Il est toujours délicat de parler d'une comédie sans risquer d'en faire souffrir sa formule magique, celle qui fait rire de bon coeur. Les bandes annonces ont également tendance à me décourager alors plutot que d'en voir des bribes, je vous encourage à aller le voir completement. J'ai adoré. Et plutot que de vous refaire  ma critique, je vous en propose  une toute faite, qui indique exactement les raisons pour lesquels ce film est unique.

cliquer

Cinéma-France.com
On y suit Roland, un SDF qui assiste au suicide d’un policier. Celui-ci laisse son uniforme. Alors que personne ne veut l’écouter, Roland décide de se servir de l’uniforme pour manger à la cantine du commissariat de police. Il découvre alors l’autorité qui accompagne le costume. Il croisera le chemin de Marie, ancienne actrice porno dont la fille a été enlevée par ses beaux-parents. Des marginaux touchants ou effrayants, souvent les deux à la fois, qui prennent le pouvoir, c’est sûr, Albert est de retour. Le scénario est un grand n’importe quoi. On suit principalement le personnage de Roland, interprété par Dupontel lui-même, quitte à laisser un peu de côté l’évolution des personnages qu’on a du mal à suivre. Bric-à-brac qui part un peu dans tous les sens, Enfermés dehors l’emporte sur toutes les autres comédies point de vue humour. Chaque réplique est une redécouverte du talent de dialoguiste du monsieur, et de son ton qui a déjà séduit tant de monde lors de son one-man-show et de ses deux premiers films. Il pioche aussi allègrement dans le burlesque lors de certains passages.
A partir d’un scénario abracadabrantesque, Albert Dupontel, le réalisateur, se déchaîne. Sa lutte des classes devient un cartoon filmique et on a rarement vu autant d’idées de réalisation dans une comédie (surtout française…). A force de trop traîner avec Jan Kounen et toute cette génération de nouveaux réalisateurs français quarantenaires (Gaspard Noé, Christophe Gans, Nicolas Boukhrief), il fallait bien que ça arrive : Dupontel mixe Bernie et Gisèle Kerosene. La caméra est survoltée, sûrement par la présence d’un des meilleurs directeurs de la photographie en France, Benoît Debie, déjà responsable d’Irréversible, Innocence ou Calvaire. La reprise des mêmes effets donne un rythme dans la réalisation. Concentré de 1h28, Enfermé dehors déborde d’énergie. Le son participe à cet aspect cartoon grâce à un mixage absolument irréaliste. La musique rock de Denis Barthe et Jean-Paul Roy, deux membres de Noir Désir vient rajouter une puissance inégalable au long-métrage. Le casting est, lui, plus qu’à la hauteur. Dupontel reprend ses acteurs fétiches et ramène une pléiade d’acteurs à l’humour quelque peu « underground ».


Yolande Moreau  Claude Perron  Albert Dupontel

 

 

Avec ce film j'ai ris de bon coeur, j'ai sursauté  tant les cascades sont bien faites. Si tu n'aimes que les scénarios aseptisés calibrés au millimètres près, n'y va pas car "Enfermés dehors" part dans tous les sens, avec des moments irréels mais ce qui fait le charme et la qualité du film, c'est qu'il y a tout de même un fil conducteur.  
Pour te faire ta propre idée, je te recommande de regarder la
vidéo de l'interview d'Albert Dupontel et Claude Perron  (excellente comédienne, qui jouait aussi dans "Bernie") parlant du film : ça dure 12 minutes mais cela donne un éclairage de ce film que Dupontel qualifie de CARTOON SOCIAL et cela permet de comprendre pourquoi il est réducteur de dire que Dupontel est frapadingue.

Pour être complète, voici  le site officiel   et le bougre a aussi son blog.

Et avant de quitter cet article, clique sur l'image pour aider l'Armée du salut , ça ne te coutera rien en argent , et ça ne te demandera pas beaucoup de temps... va voir, Albert en personne t'expliquera.

 

Publié dans PETITS PLATS

Commenter cet article

Eddie 25/01/2007 16:07

Ce film demonte ! j'en parle aussi sur mon blog. Dupontel est vraiment un mec unique au cinéma !!

line 18/04/2006 23:21

belle critique, tout à fait d accord avec tout!
;)

Carpette 13/04/2006 14:39

J'adore Dupontel mais je n'ai pas encore vu ce film. Merci pour ton passage chez Carpette. Je découvre ton blog, super sympa. je te souhaite un très bon week end de Pâques. bisous à bientot.

brod. 12/04/2006 18:33

Merci à M. Kangourou....:-)))

Flo 12/04/2006 11:38

Bonjour Semi, desolée j'oublie souvent de signer mais tous ces jolis textes sont bien de moiMon oubli est réparéBisous et bonne journéeFlo