PEKIN 33 (La muraille de Chine)

Publié le par SEMIRAMIS

                    

Dimanche 11 août 1996 

 

Nous partons de notre hôtel vers 8 h. Jessica ayant eu du mal à trouver un taxi dans son quartier, bat nos records de retard.

Nous partons direction Place Tien an Men pour y prendre le bus. Nous nous répartissons dans deux taxis : Gao Shan, Julie, Lorenzo et Dalila dans un , Martin, Jessica et moi dans l’autre.
Les taxi men nous proposent, moyennant un forfait de 700 yuans, de nous véhiculer tous jusqu’à la muraille de Chine.

Bien installés, nous acceptons cette offre avantageuse : pas plus chère que le bus et surtout plus rapide.  Les taxis se faufilent partout avec une dextérité professionnelle. Nous nous régalons des magnifiques paysages et je teste mes connaissances en anglais avec Jessica. Nous roulons un peu moins de deux heures.
Arrivés devant la Muraille tant attendue, notre premier mot prononcé est « superbe » mais par contre il y a énormément de monde.

plus on est de fous moins y'a de riz

Nous décidons de gravir le passage le moins haut mais la moins fréquentée.

partie la moins bondée
Nous nous séparons assez rapidement non sans avoir fait des photos du groupe.
photo de groupe
Certains passages de la muraille sont raides et je comprends mieux pourquoi cette partie est moins fréquentée. Les vues sont belles, le soleil apparaît et sur la partie supérieure il n’y a quasiment personne, un muret nous empêche de continuer plus loin l’exploration. Martin et Lorenzo ont sauté du mur pour voir  de près la partie non rénovée.

fin de partie de muraille

 Un militaire leur demande de revenir sur leurs pas. Martin remonte non sans avoir récupéré quelques pierres originelles du Great Wall et m’en donne une que je garde précieusement.

pan de muraille
Nous faisons la descente en moins d’une heure, je me fais quelques frayeurs avec certains passages au dénivelé impressionnant, surtout que le sol est encore un peu humide.
Nous arrivons pour 13 h, heure de ralliement du groupe. Toutefois Dalila n’est pas et nous attendons presque une heure, en observant les touristes chinois.
fumeur de pipe Nous retrouvons Dalila à un autre endroit, ce qui nous permet de repartir vers 14 h 00 pour nous rendre au Tombeau de Ming. Notre retard gâche la visite qui se fait au pas de course. Au final, nous ne voyons pas grand chose et le peu vu était plutôt banal.
Nous quittons les lieux car un orage couve. Nous avons juste le temps de rejoindre nos taxis, et d’un coup une pluie de grêlons s’abat. Une violente bourrasque fait voler au vent des objets,  les routes sont rapidement inondées et les taxi men changent d’itinéraires de retour à cause d’arbres tombés sur les routes.

 

Arrivés à Pékin, nous divisons par 5 les frais des  taxis,  afin de ne pas faire payer Gao Shan et Jessica, qui toutes la journée ont insisté pour régler toutes les dépenses (  tickets d’entrée, casse-croûtes). De plus nous  les invitons à la friterie près de la compagnie de Gao Shan , là où nous avions déjà mangé lors de la première inondation. Nous y sommes chaleureusement accueillis.
Nous nous régalons ainsi que Julie et Lorenzo qui découvrent cet endroit pour la première fois.

Nous partons de la friterie, fourbus mais ravis.

SOMMAIRE

   

Publié dans Mes aventures à PEKIN

Commenter cet article

brod. 04/04/2006 00:34

La fameuse muraille ! Ce doit être réellement impressionnant à voir.C'est si loin la Chine.