PEKIN 4 (le départ)

Publié le par SEMIRAMIS

                  

Pour partir en Chine il faut un passeport avec un visa

et un avion CLIQUER et le Lonely Planet .

Le  Vendredi 26.08.96 est le grand jour du départ
Il est 4 h35 du matin,  Dalila, Martin et moi-même prenons  le train Bâle-Mulhouse pour Paris . Nous arrivons 5 heures  plus tard à  Paris Gare de l'Est . Quelle aventure pour trouver le bon RER, puis notre avion. Si nous sommes aussi organisés comme ça en Chine c’est pas sûr qu’on revienne  .
A l’aéroport Roissy Charles de Gaulle 1, nous avons notre première appréhension lorsque nous voyons un vieux coucou vert , nous craignons fortement que ce soit le nôtre . Il faut dire que pour réduire notre budget voyage nous avons écarté un vol avec Air France pour une ligne russe l’AEROFLOT (et ce n'est pas pour l'amour du risque, on ne s'appelle ni Jonathan ni Jennifer :-D) . Le contexte un peu inquiétant est qu' un mois plus tôt, un avion ( ligne intérieure, on se rassure comme on peut ) de l’AEROFLOT s’était crashé - ceci a d’ailleurs fait peur à la quatrième personne qui devait nous accompagner puisqu’elle s’est désistée :carie: -
Nous nous installons donc, pas très rassurés  dans l’ILYUSHIN IL-86 de 350 personnes , l’avion n’est pas complet.

Martin, pour qui c’est son baptême de l’air, est quelque peu anxieux et il écoute consciencieux, les règles de sécurité . Finalement le vol de 3 h est parfait malgré un confort comment dire, euh... spartiate. Joey Starr en aurait été tout péteux : les hôtesses de l’air ont de la carrure et elles sont quelque peu vieillissantes avec un sourire rare, mais au final elles ont été  aux petits soins.
Nous arrivons à Moscou à 19 h ( 2 h de décalage). Nous avons le temps de prendre notre carte d’embarquement et de visiter le duty free.
21 h 30 nous sommes installés à nouveau dans un l’ILYUSHIN IL-86, mais cette fois-ci l’avion est bondé. Dalila, assise sur un siège coté fumeurs,  est contente, son walkman marche enfin ( il faut dire que nous lui avons conseillé d’enlever la touche « pause » :lautre: ). 
Nous sommes un  peu déçus car nous sommes situés dans les places assises du milieu de l'avion , ce qui nous nous permettra pas de voir la Muraille de Chine d’avion, un comble sachant qu'on peut la voir de la lune (enfin c'est ce que je croyais jusqu'au jour où j'ai lu cet article )  .

SOMMAIRE

Publié dans Mes aventures à PEKIN

Commenter cet article

doctole 02/02/2006 08:57

Bonjour, aujourd’hui, un petit coucou très rapide ! Je vous souhaite à tous et à toutes une bonne chandeleur ! A demain !
 

Pascal 01/02/2006 15:08

Merci pour ton passage chez moi, et surtout merci pour tes compliments...A bientôt !

Flo 01/02/2006 12:51

Bisous SEMIRAMIS et merci de tes com'

Brod. 01/02/2006 12:17

Tu as vraiment gardé une image intacte de ce voyage. Tu te rappelles tout avec une précision de dentellière (ou de brodeuse)...