L'ORGANISATION l'univers impitoyable en entreprise

Publié le par SEMIRAMIS

« Dallas, ton univers impitoyable » . Non, lecteur, je ne vais pas te parler de cette série des années 80 (bien que cela puisse être d’actualité puisqu’on parle d’une adaptation au cinéma).
 
Hier je te parlais de Guy Carlier, aujourd'hui je vais te parler d'un autre gros que j'affectionne. Bon il est très loin d'avoir le talent du premier mais il est aussi cynique que lui. Ne cherche pas parmi les stars du show bizz, il n'est célèbre que pour des poignées de fidèles dont je fais partie. Il se fait appeler Le Gros, je ne sais toutefois pas si son embonpoint est un mythe ou si c'est la réalité.
De prime abord, son blog est plutôt spartiate ; pas de fioritures, un fond blanc que ne renierait pas un laboratoire médical… C’est simple c’est  aussi meublé qu’un minuscule appartement japonais, normal parce que Le Gros est un exilé français travaillant au Japon.
Si je devais résumer le blog du Gros qui s’appelle « Blog de Le Gros Pointed Hair Boss », je dirais que c’est  le quotidien professionnel d’un cadre d’une grande entreprise qu’il appelle L’Organisation. Il se lit au 20ème degrés.Le Gros est un être grognon qui se plait à tyranniser son petit personnel mais de manière sournoise et mesquine.
Le ton est narratif, sans exercice de style, à la façon d’un journal intime. Ce qui fait peur c’est l’idée que ton propre supérieur hiérarchique ait également son propre blog et qu’il déverse quelque part sur le net, son fiel sur toi et tes collègues.
Sa maxime pourrait etre : "Ne jamais être gentil avec ses employés sauf si cela me sert "  
Le Gros est un être jaloux , manipulateur  , dictateur et vil . Je ne sais pas si tu as lu  « Stupeurs et tremblements » ou vu le film, mais Le Gros me fait penser au supérieur hiérarchique d’Amélie San, qui n’était jamais satisfait des photocopies qu’elle lui proposait, en arguant toujours de détails vicieux.

Ce qui donne une dimension supplémentaire c’est que le personnage qui se cache derrière Le Gros semble être un charmant garçon et je pense très fortement qu’il doit etre au contraire un chef pas si inhumain que ça et qu’il réserve ses bas instincts pour le net . Si je vous en parle aujourd’hui c’est que je le lui ais promis : il a gagné un concours de rébus capillaire 
      
 

Publié dans DIVAGATIONS

Commenter cet article

Niconippon 21/11/2005 11:53

Mais où va-t'on ? Déjà que je me le tape au boulot, je le retrouve aussi partout...Arrghhh !

Youk 21/11/2005 10:13

Quelle honte ! De la publicité pour ce..., enfin, ce..., cet...

Youk 21/11/2005 10:11

C'est un scandale !! Je me fait voler la vedette par cet outrecuidant rustre !
Pfff, je crois que je vais rejoindre mon ami Jak...
Je ne te salue pas, Youk

Le Gros 21/11/2005 08:22

Merci Mazelle Semiramis. J'ai compris qu'il n'a pas dû être très facile à pondre cet article et j'en suis d'autant plus ravi. Mais sache que je suis insensible à la flatterie. D'ailleurs personne ne me flatte jamais.

Enfin, pour commenter un peu ce superbe article qui va me laisser dans la postérité, je dirais que Le Gros a effectivement beaucoup d'embompoint, qu'il est plus gros que grand et que sa bétise n'égale que son incompétence. Ce qui en a fait un être jaloux et vil.

Son seul rêve et sa raison de vivre est d'être reconnu de ses pairs et de continuer à tyraniser son staff. Il adore quand on le craint et il adore imposer son règlement.

Il cherche désespérément sur le net à trouver le blog du K-poral pour savoir ce que celui-ci dit de lui. Il aimerait aussi trouver celui de ses secrétaires pour pouvoir les mettre dehors pour diffamation.

Quant au personnage qui se cache derrière tout ça, c'est bien évidemment un être beau et charmant qui en plus a la chance de ne pas être sergent ni chef de personne.

Gros Bisous

Le Gros

brod 21/11/2005 07:22

Juste avant de partir au travail, ton article me fiche les jetons... Je n'aime pas en principe ce genre de personnage, J'ai le même au bureau en mince. J'irai néanmoins jeter un oeil sur son blog.

Oui, j'ai lu stupeurs et tremblements. J'avais adoré.